Lattes

Notre programme urbanisme, mobilité et logement pour Lattes

Construire des logements, oui, mais pas  n’importe comment

Parce que nous voulons protéger nos lotissements d’une densification urbaine préjudiciable,
nous proposons le réinvestissement urbain des zones commerciales du Soriech et du Solis,  que l’aménagement de l’extension urbaine de l’Estagnol dans la ZAC ODE à la mer.

C’est le quartier de demain, celui qui sera créé au cours du prochain mandat et qui devra respecter les engagements de mixité sociale en matière de logements. Nous voulons que de cette mixité de logements émane un quartier harmonieux. Pour cela nous devons repenser l’aménagement de notre territoire dans une gestion dynamique, qui consiste à prévoir et à organiser l’avenir de Lattes.

La sécurité, la propreté et l’emploi D’ÉNERGIES renouvelables
sont nos prérequis pour ce futur quartier.

Au contraire de ce que préfigurent les premières opérations d’ODE à la Mer,
nous refusons de remplacer des « boites commerciales » par des « cubes de logements » !

Ce quartier comprendra des équipements publics avec le premier d’entre eux, une école. Car c’est à l’école que les liens sociaux se créent naturellement entre les familles.

Ce quartier sera conçu autour d’un espace de respiration. La forte proximité des logements, les importantes variations de température, les pollutions sonores, génèrent des tensions dans les résidences. Les habitants doivent pouvoir se ressourcer dans des espaces verts dédiés à la détente et aux loisirs.

Ce quartier sera vivant grâce aux commerces de proximité de l’avenue de la Mer, vecteurs indispensables d’échanges et de dynamisme, de mobilité douce et de gains de temps. Pour le dire simplement, d’une meilleure qualité de vie.

Notre projet pour répondre à la demande de création de logements

Le projet des Hauts de Lattes
une aberration urbanistique !

Nous sommes contre le projet d’urbaniser les Hauts de Lattes parce que les habitants seront loin des centres de vie, des écoles et des commerces. Ils devront prendre leurs voitures et faire la bascule quotidienne vers Lattes-centre sur un axe déjà saturé avec comme seul axe de transport en commun, la ligne de tramway Montpellier / Cougourlude / Lattes Centre !

Nous proposons au contraire de planifier la construction de logements le long de l’avenue de la mer (extension de l’Estagnol) sur l’axe du tramway Pérols / Montpellier. Nous voulons préserver l’espace sur les coteaux de la Lironde pour y développer un projet d’éco-pâturage.

La vérité sur les HAUTS DE LATTES

Beaucoup de choses ont été racontées sur les Hauts de Lattes. Nous vous proposons une rapide rétrospective :

Le 19 mai 2016, l’équipe sortante vote pour l’urbanisation du secteur des « Hauts de Lattes – saison 01 ». Ceci constitue la première étape d’un projet qui « prévoit à terme la réalisation d’environ 2 000 logements sur une superficie de 18,9 hectares ».

Le Maire sortant précisera au cours des débats du conseil municipal que « des immeubles de R+4 à R+9 seront construits avec une forte signature architecturale (dolomites) ».

Près de 650 Lattois ont manifesté leurs désapprobations dans le cadre d’une enquête publique. Mais c’est par les remarques des services de l’Etat que le maire sortant s’est vu obligé de baisser la hauteur des immeubles.

Les 13 et 26 octobre 2017, Cyril Meunier accorde deux premiers permis de construire en plein cœur de deux corridors écologiques pour 160 logements répartis en deux immeubles en R+6.

Le 15 mars 2019, le maire sortant présente un nouveau projet en réunion publique :  800 à 1 000 logements répartis dans 6 barres en R+5 en partie haute et plusieurs autres immeubles en R+6 en partie basse.

Aujourd’hui, aucun responsable politique ne peut plus faire abstraction des enjeux de maintien de la biodiversité

Via l’association Lattes Environnement et Paysages (LEP) nous avons combattu le projet des Hauts de Lattes

Grâce à la vigilance des associations LEP et Non Au Béton (NAB) qui ont présenté un recours, les deux premiers permis ont été annulés car accordés par le maire en plein corridors écologiques. Depuis, les deux promoteurs immobiliers ont présenté deux permis modificatifs que LEP et NAB ont également attaqués pour les mêmes raisons. Les procédures sont actuellement en instance de jugement.

En parallèle, le projet des « Hauts de Lattes – saison 01 » a également été contesté devant les tribunaux par ces deux associations pour non-respect de la Loi littoral, des paysages et de la biodiversité. La procédure est engagée.

Voir aussi

Boirargues

Mobilité et infrastructure routière

Après 19 ans, changeons d’équipe,
le 15 mars votez Vivons Lattes Ensemble !