Jean Noël FOURCADE

4 questions a JEAN-NOEL FOURCADE

Jean-Noël Fourcade, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 43 ans, nous avons, ma compagne et moi, deux enfants qui sont scolarisés en primaire à Lattes.
Ma famille est installée depuis 4 générations à Lattes et travaillait dans la vigne et le vin. J’ai donc eu la chance de grandir ici, près de l’étang du Méjean, dans un mas entouré par la nature.
Je travaille actuellement pour l’Agglomération de Nîmes dans le Service de la Direction de l’Eau. Je suis ingénieur territorial et mon métier consiste à piloter les grands travaux de la collectivité en eau et en assainissement.
Depuis 6 ans, je suis élu conseiller municipal et conseiller à la Métropole. Au cours de mes mandats, j’ai toujours été force de propositions dans l’intérêt de notre commune et de ses habitants. J’ai donc acquis une solide expérience et aujourd’hui je suis prêt à la mettre directement au service des Lattoises et des Lattois.

Une fois élu, exercerez-vous votre mandat de maire à plein temps pour notre commune ?

Oui ! Je cesserai mon activité professionnelle actuelle, dès ma prise de fonction, pour me consacrer à 100% au service de la commune et assumer mes responsabilités à la Métropole. Je ne chercherai pas à cumuler les mandats et je ne briguerai donc aucun siège aux prochaines élections départementales.

Les relations entre le maire sortant et la Métropole sont « exécrables ». Quelle sera votre attitude ?

Il faut en finir avec cette guerre existante et néfaste à la qualité de vie des Lattois, des Maurinois et des Boirarguais. Mon objectif est de protéger notre commune et les intérêts de tous les habitants, et pour cela je rétablirai une relation apaisée avec la Métropole et son Président. Mon attitude sera celle de la réconciliation et du respect mutuel !

De nombreux domaines de compétences sont du ressort de la Métropole : la propreté, la voirie, les transports en commun, l’eau, l’assainissement, la gestion des déchets, les plans d’urbanisme, etc. Il est nécessaire d’entretenir des relations saines et étroites avec la Métropole pour l’amélioration du quotidien des Lattois.

Le candidat sortant vous reproche d’être soutenu par plusieurs partis politiques, qu’en est-il exactement ?

Pensez-vous que l’efficacité d’un maire se mesure en fonction de son appartenance politique ? Ne croyez-vous pas que le plus important, c’est avant tout les projets que je veux porter avec mon équipe pour la commune ?

Pour autant, je suis transparent avec les Lattois. Je suis sans appartenance politique. J’ai cependant le soutien de l’union de la Droite et du Centre comme en 2014. Je reste convaincu qu’à l’échelle d’une commune, l’essentiel est de rassembler tout le monde autour d’un projet et ne pas être dans le clivage.

Mon adversaire, quant à lui, s’affiche « apolitique » mais il omet d’informer les administrés qu’il siège dans le groupe de la gauche républicaine à l’assemblée départementale de l’Hérault !

Après 19 ans, changeons d’équipe,
le 15 mars votez Vivons Lattes Ensemble !